La permaculture pour une tiny house autonome !

AdobeStock_317593731.jpeg

La permaculture : bien plus qu’un potager !

Retour aux bases...

La permaculture est un concept qui fait de plus en plus parler de lui. Cette pratique a été théorisée par un biologiste, Bill Mollison, et un essayiste, David Holmgren. Leur concept est inspiré d’un agriculteur japonais du nom de Masanobu Fukuoka. Leur objectif était de placer la nature comme modèle afin de permettre aux humains de vivre durablement sur la planète.

Déconstruisons les mythes : c’est quoi, en vrai, la permaculture ?

La permaculture c'est la manière d'aménager nos espaces pour répondre au mieux à nos besoins... Et ceux de l'écosystème !

  • La permaculture, ce n’est pas seulement faire une butte de culture ou couvrir son sol. Ça, ce sont simplement des techniques, utilisées au potager, dans certains contextes. 

  • La permaculture, ce n’est pas seulement regarder chaque élément, et y trouver une alternative écologique.

La permaculture, c’est plutôt prendre en compte l’ensemble de l’espace, de l’écosystème, des parties prenantes et leurs enjeux… Pour aménager l’espace idéal, complet.

Bref : on est loin des méthodes industrielles, où seule compte l’optimisation de la production. On est loin des silos dans lesquels on se perd, à isoler les éléments et personnes les uns des autres. De la réflexion à l’action, la permaculture… C’est du bon sens finalement ! 

Le cœur de l’approche de la permaculture repose sur trois piliers éthiques universels:

  • Prendre soin de la terre

  • Prendre soin des humains (de soi et des autres)

  • Créer l’abondance et redistribuer les surplus

ethical_principles_image2.gif

Les principes permacoles permettant d’integrer sa tiny

Observer et interagir
2.png
3.png

Les principes permacoles sont des piliers sur lesquels repose la permaculture. Ils proposent un mode de pensée et d’action, à incarner de son mieux dans chaque projet. Ces principes sont nombreux… Mais on en énumère généralement 12. 

Observer et interagir 

Capter et conserver l'énergie

Obtenir une récolte 

Appliquer l'auto-régulation et accepter les retours d’informations

Utiliser et valoriser les ressources et services renouvelables 

Ne produire aucun déchet 

Débuter avec les grandes lignes en cheminant vers les détails

Intégrer plutôt que d’isoler

Utiliser des solutions modestes et lentes 

Utiliser et valoriser la biodiversité

Utiliser et valoriser l’effet de bordure

Utiliser le changement et y répondre avec créativité 

4.png
7.png
5.png
6.png
8.png
12.png
10.png
11.png
9.png

Chacun de ces principes invite à réfléchir à nos aménagements en tiny house.

  • Par exemple, avec « ne produire aucun déchet », on préfèrera des toilettes sèches et des solutions de compostage. On installera un système de récupération d’eau de pluie.

  • Avec « capter et conserver l’énergie », on installera des panneaux solaires ou des micro-éoliennes. 

  • Pour « intégrer plutôt que d’isoler », on prendra contact avec le voisinage au moment de s’installer, pour prendre connaissance de leurs besoins et enjeux… Et créer des compromis.

Vous voyez le principe ? 

Ça, ce sont des exemples appliqués à la tiny house en tant que telle… Mais, vous l’avez compris : la perma, ça va bien plus loin que ça ! On peut aménager l’ensemble du terrain sur lequel votre petite maison est installée.

Aménager son terrain en permaculture

L’aménagement de l'espace, ou zonage, est fondamental pour la permaculture.

Les zones en permaculture sont des cercles imbriqués les uns dans les autres. La mise en valeur de l’espace se fait en fonction de sa distance avec le centre. Le centre est l’habitation, en l’occurrence la tiny house. 

 Il y a 5 zones. La zone zéro est la plus proche et la plus fréquentée. Les zones demandant moins d’entretien sont situées plus loin..

Les 5 zones sont :

  • Zone 0 : la tiny house elle-même.

  • Zone 1 :  les aromates, le potager et les éléments nécessitant une attention (ou récolte !) quotidienne et soutenue.

  • Zone 2 : le verger, la basse-cour, le potager perpétuel, les haies fruitières, etc.

  • Zone 3 : les pâturages et les céréales. Cette production tend à être plus orientée vers la vente.

  • Zone 4 :  les pâtis, prairie fleurie et les bois. Cette zone est souvent laissée aux plantes sauvages et à la biodiversité. On y intervient peu, mais on peut récolter les végétaux comestibles ou utiles.

  • Zone 5 : espace sauvage. On n’y intervient pas du tout. On se contente d’y appliquer le premier principe : observer. En pratique, cette zone est extrêmement rare, malheureusement.

comment-faire-permaculture-infographie.png

Il ne faut pas non plus oublier que la permaculture est faite pour répondre aux besoins des individus et de (re)valoriser l'écosystème du terrain. Cela signifie que votre terrain n’aura pas le même design que celui de vos voisins. Les stratégies, techniques et outils utilisés vous seront propres, adaptés à VOTRE situation unique ! 

La permaculture associée à la Tiny House

Pourquoi le combo tiny house et permaculture est-il incontournable ?

 

Il est très intéressant de pratiquer la permaculture lorsque l’on vit dans une tiny house. En effet, tout comme la tiny house, la permaculture vise à…

  • Gagner en autonomie.

  • Répondre à nos besoins avec justesse.

  • Respecter les écosystèmes vivants.

On peut dire que c’est la suite logique !

 

Les bonnes questions à se poser pour aménager son espace en permaculture

La tiny house se trouvera en zone 0. Les autres zones seront à concevoir en fonction de vos besoins et critères, mais également du terrain. 

La première étape reste d’observer l’existant

  • comment le terrain est-il aménagé ? Y a-t-il des reliefs, une source ? 

  • Quelles plantes poussent spontanément ? Sont-elles comestibles ? Quelles indications me donnent-elles sur la nature du sol ? 

  • Quels animaux et insectes vivent déjà sur le terrain ? 

  • Y a-t-il des voisins ? Puis-je faire connaissance avec elles et eux pour connaître leurs besoins et envies ?

  • Etc. 

 

Ensuite, vous pouvez réfléchir à vos propres besoins. Un espace de convivialité ? Un terrain de jeu ? Un potager nourricier ? Une bulle méditative ? Une réserve de biodiversité ? Une autonomie énergétique ? Les possibilités sont infinies ! 

 

Enfin, vous pourrez placer ces différents espaces sur votre terrain, puis les aménager. Panneaux photovoltaïques, citerne à eau de pluie, potager en permaculture… Là encore, faites preuve de créativité. 


 

À savoir : 

Si vous vivez en tiny house et que votre souhait est d’être nomade, sachez qu’il est tout à fait possible de mettre en place les principes permacoles sur des espaces mobiles (des jardinières intérieures ou extérieures pour le potager, par exemple) ou des installations éphémères (une tente de méditation pliable, un terrain de jeu préfabriqué…). 

press to zoom

Describe your image

press to zoom

Describe your image

press to zoom

press to zoom
1/6

Vous vous sentez en adéquation avec les valeurs et les principes de la permaculture. De plus, vous souhaitez faire partie de cette belle communauté, participer à la revalorisation de l'écosystème et vivre en autonomie. 

Nous vous conseillons de poursuivre vos recherches sur le site de l’entreprise Arbraculture !

logo.png

Arbraculture est une entreprise militante et régénératrice. Elle accompagne les entreprises, collectivités et particuliers à aménager leurs espaces en permaculture. 

L’objectif ? Essaimer cette belle philosophie à travers la France, faire renaître la nature et la biodiversité dans nos espaces de vie… Et permettre à un maximum de personnes d’être autonomes sur ce chemin, vers un mode de vie plus sain pour eux et l’environnement. 

L’entreprise a été créée par Louis, amoureux de la nature depuis toujours et permaculteur depuis 2016. 

 

L'accompagnement peut se faire de différentes façons. 

  • Conception, aménagement et accompagnement sur la région lilloise (Roubaix, Villeneuve-d'Ascq, Cysoing, Fretin, Linselles, Wattrelos, Roncq…). Vous obtenez un design de terrain répondant parfaitement à vos besoins et ceux de la nature, des espaces aménagés dans la convivialité et/ou une formation complète pour être autonome dans l’entretien de votre potager. 

  • Le short design : un forfait à prix abordable adapté aux particuliers, pour concevoir le design de leur terrain.

  • La formation en ligne pour devenir autonome au potager en permaculture. Un moyen simple et efficace de reprendre le pouvoir sur votre alimentation ! En vous inscrivant à la formation, vous aurez accès à un ensemble de vidéos et supports pédagogiques, réalisés par Louis en personne. Un parcours ludique, agréable et orienté passage à l’action.

  • La communauté des Arbraculteur.rices. Une communauté gratuite pour faire de belles rencontres et apprentissages autour de la permaculture.

 

De nombreux clients d’Otiny ont déjà fait appel aux services d’Arbraculture afin d'intégrer la permaculture à leur projet de Tiny House ! Cela leur a permis de vivre en totale autonomie et d’avoir un mode de vie respectueux dans tous les domaines (habitation, eau, électricité, alimentation, (re)valorisation de l'écosystème…). 

 

Alors N’hésitez plus et sautez le pas !